Détox de saison : pas sans énergétique !

Les fréquences du corps en mégahertz

 

 

 

 

En 1992, une étude étonnante a été menée aux États-Unis. Tainio Technology, un département indépendant de l’université Eastern State (Washington), a mené des recherches sur la vibration des plantes (et surtout les huiles essentielles), puis, afin de comparer leur incidence sur l’homme, a mesuré la fréquence de vibration électrique humaine. En prenant des lectures sur divers points du corps, des moyennes en ont été élaborées : elles indiquent que la fréquence de jour d’un corps humain en bonne santé vibre de 62 à 68 MHz.

Bruce Tainio et son équipe ont découvert que lorsque la fréquence globale d’une personne est inférieure à la gamme optimale (en bonne santé), le système immunitaire est alors compromis. Des conclusions étayées par cette recherche indiquent également que les cellules humaines peuvent commencer à changer (muter) lorsque leur fréquence descend en dessous de 62 MHz :

  • lorsque l’on a un rhume ou la grippe, la fréquence globale du corps descend à 58 MHz ;
  • elle descend encore à 55 MHz lorsque Candida est présent dans le corps ;
  • à 52 MHz lorsque le corps est atteint par le virus d’Epstein-Barr ;
  • à 42 MHz, le terrain est propice au développement d’un cancer ;
  • le processus de mort commence lorsque la fréquence atteint 20 MHz.

On voit là à quel point la vibration globale du corps humain est un processus pour le moins fragile : le corps est en interrelation constante avec le mouvement ! Le moindre choc – et même microchoc –, qu’il soit physique, chimique ou émotionnel, perturbe son équilibre.

 

F. G. ©