Kinésiologie : l'art d'interroger le corps (2)

 

 

●●●    Schématiquement, lorsque l’on vérifie la tonicité d’un muscle selon un protocole établi, il peut répondre de deux façons : soit il résiste (il est alors « verrouillé »), ce qui veut dire qu’il n’y a pas de pertur-bation ; soit il montre une faiblesse (il est « déverrouillé »), ce qui traduit une in-

suffisance énergétique, un « vide », témoin d’un stress.

Le thérapeute apportera les corrections nécessaires par massage des points réflexes neuro-lymphatiques (ferme), neuro-vasculaires (effleurés) ou par balayage avec la main du méridien correspondant.

 

Mais le corps peut aussi montrer des excès énergétiques : ce sont les « points d’alarme », suivant un schéma de points d’acupuncture sur le corps vu de face. Le kinésiologue vérifie en appuyant du doigt chaque point et en testant avec le muscle indicateur du patient (en général, le bras levé et tendu sur le côté) : s’il « déverrouille », cela indique un excès d’énergie dans le méridien qui lui correspond, et il suffira de le masser fermement pour débloquer et relancer la circulation.

 

De façon plus globale, la kinésiologie permet de faire des liens car nos muscles traduisent nos états d’équilibre ou de déséquilibre, quelle que soit leur origine. Or dans notre corps intérieur et extérieur, tout est mouvement.
En utilisant le test musculaire, elle aide à identifier certaines causes anciennes d’un mal-être. Et à trouver des clés en prenant davantage conscience de son potentiel, pour aller vers ses propres choix.

 

Francine Gaspari

(Principes de Santé n° 40, décembre 2011)

 

 

L'équilibre et le mouvement

 

 

De nombreuses disciplines ont adopté le test musculaire, y trouvant une façon d'obtenir des réponses sans faille : stomatologie, posturo-logie, dentisterie, médecine du sport… Et la kinésiologie continue de faire l'objet de nombreuses recherches et développement, notamment l'Education kinésthé-sique, de Paul Dennison : au départ mal-voyant, bègue et souffrant de problè-

mes posturaux, il s'est appuyé sur sa propre expérience pour créer le Brain Gym, une méthode pour développer les capacités d'apprentissage basée sur des exercices de mouvements, simples et ludiques. 

 

Il est beaucoup question d'équilibre et de mouvement, en kinésiologie : l'équilibre de notre posture requiert un constant mouvement de notre structure ; l'équilibre biochimique est maintenu par un mouvement incessant animé par le fait que nous inspirons, expirons, que nous mangeons et rejetons, etc. Tout est cycle et mouvement. Notre état émotionnel est un équilibre ponctuel dans le mouvement de nos relations intérieurs et extérieures.

 

La kinésiologie permet d'aller vers l'accomplissement des choses importantes pour notre vie. Lors d'une séance avec un praticien, la personne prend davantage conscience de son potentiel et devient responsable de ses progrès, de ses échecs et de ses réussites.

 

F. G.

 

Pour en savoir plus : 

 

● Kinésiologies – Mémoires et intelligence

  du corps

  Françoise Llorca,

  Éd. Dangles (2009).

 

● Le Touch for Health en pratique 
  John et Matthew Thie,
  Éd. Le Souffle d'or (2003).

 

[1] – [2]

< Page précédente