Les années thérapie énergétique (2)

 

● 1983-2007 : de la découverte à l’expérience

 

 

Dès le début des années 1980, je me dirige vers les médecines naturelles pour ma propre santé. À l’origine de ce choix, un torticolis dont la douleur, insupportable, me paralyse et me fait hurler. Une pure intuition m’oriente vers l’acupuncture : les bienfaits, immédiats, sont stupéfiants. Une prise de conscience s'opère alors, m'ouvrant un nouveau champ d’intérêt pour les médecines dites parallèles. Depuis lors, ma soif d’apprendre, et surtout de comprendre, ne s’est pas tarie.

 

En 1986-1987, je participe à plusieurs séminaires d’« activation mentale », proposés par une association anthroposophique à Paris : une méthode de développement personnel (inspirée de C.G. Jung), et basée sur les découvertes des capacités infinies du cerveau humain. Riches d’enseignements (méditation, relaxation, sophrologie, savoirs orientaux appliqués au mode de vie occidental), j’y découvre la puissance du subconscient que j’expérimente sur moi-même. Puis je guéris mes propres maux chroniques ! Mieux : je suis capable de soulager ceux des autres avec mes mains. Une nouvelle porte s’ouvre encore une fois.

Je fais alors des essais sur mes proches, avec succès : je guéris des brûlures au deuxième degré, apaise des toux de coqueluche, calme des stress aigus, fais taire des crises de sciatique ô combien douloureuses…

 

C’est en 2007 que la pratique régulière démarre réellement. Lors d’une deuxième formation avec JL, je comprends (dans le sens du mot latin comprendere, prendre avec soi, en soi) un fait incontournable : je peux soulager, je suis faite pour ça. Je suis enfin prête.

 

L'année suivante, je pars au Brésil avec JL et l’équipe de son association humanitaire : pendant deux semaines, nous soignons chaque jour les habitants de Terezinha, une favela située dans la banlieue de Salvador de Bahia. Totalement démunis, ils n’ont aucune possibilité d’accès aux services médicaux de la ville. Tous les cas de figure, toutes les douleurs, toutes les pathologies et même les plus insoupçonnables se présentent à nous. Une école hors normes.

Je reste seule deux mois de plus et développe ma pratique au service de l’humain. Une des plus grandes leçons de vie qui m’a été offerte.

 

Depuis huit ans, je ne cesse de pratiquer, d’enrichir mon savoir-faire et de partager expériences et connaissances avec d’autres thérapeutes. 

 

 

[1] – [2]

< Page précédente

 

« La connaissance, c’est l’expérience. Le reste n’est qu’information. »

Albert Einstein